• Accueil
  • Cultures Outre-mer
  • Créoles & Langues

Frankétienne

Une anthologie ? Oui, mais... secrète, inscrite dans le  secret de soi. Pour en arriver à une autobiographie qui se construit au fil des pages avec des matériaux divers :    chronologies et dates comme dans tous les récits de vie, mais surtout des dessins, des anecdotes, des poèmes, des autoportraits, et des auto-citations qui veulent fixer quelque chose d'essentiel. Ce sont ainsi des fragments de choses intimes qui sont rassemblés avec un côté un peu chaotique... mais Frankétienne ne dit-il pas que "le chaos c'est la vie, dans son infinie diversité combinatoire  exponentielle" ? Ces fragments de choses donnent les jalons d'un parcours personnel et sonnent comme les   trésors de la mémoire. Contrairement à beaucoup d'entreprises autobiographiques, on n'y perçoit pas l'envie de contempler sa propre vie mais plutôt de la comprendre, d'en saisir le moteur. Une vie où la création et la réflexion artistique occupent une grande place, et le choix d'une anthologie permet de suivre ses explorations : humour, inventions linguistiques, réflexions sur la langue, la liberté, la vie,  les évènements.                                      

Une certitude anime son travail : "seule la lumière de la conscience solidaire et généreuse nous aide à rencontrer les autres". Cette lumière, nous la voyons à l'œuvre  lorsqu'il cherche des moyens pour dépasser l'écueil des langues séparatrices de par leur différences. 

Frankétienne nous touche lorsqu'il raconte sa conquête du français, et le souvenir fondateur de ce parcours. Un jour, il n'avait pu dire son nom à l'institutrice qui le lui demandait : "Je ne répondis mot. Je ne  comprenais absolument pas la question formulée dans une langue qui m'était totalement étrangère". Cet incident lui  insuffla la volonté d'apprendre cette langue alors étrangère, de se l'approprier, d'en jouer, de l'utiliser pour plonger en lui-même. Son ouvrage, anthologie de moments et de morceaux choisis, nous montre comment il a fait sienne l'idée de transmuter les fragilités en forces, de "lutter     jusqu'au bout pour ne jamais capituler".

Claire-Neige Jaunet

Mots clés: Haïti Rencontre Littéraire

Xavier HARRY autour de son dernier album «OF»

Xavier Harry est un pianiste, compositeur, professeur et producteur. Il a étudié la musique classique, les musiques créoles et le jazz. Au fil des années, il a développé une esthétique de la mélodie, démontrant de vraies qualités pianistiques. L'équilibre entre la rythmicité et la profondeur des thèmes de ses compositions donne à ses pièces pour piano une magie particulière et originale. Ses influences musicales puisées dans le jazz et la musique classique laissent néanmoins respirer l'influence des musiques guyanaises dont il est un héritier naturel. Son nouvel album, «of», est composé de six titres qui renvoient chacun à une émotion particulière : essence of Soul, puis essence of Pain, puis Essence of Tears etc. Et pour finir, le dernier morceau s'intitule Essence of Hope. Cet album conjugue le jazz et la musique classique. Rien d'étonnant pour ce mélomane influencé par Bach, Mozart, Michel Petrucciani, Keith Jarrett, mais également Alain Jean-Marie et Mario Canonge pour la musique caribéenne.

Xavier Harry s’exprime: «ce projet j’ai voulu exprimer différentes humeurs, différentes sensibilités, d’où le titre "Essence of" et ses déclinaisons: soul (âme), pain (douleur), tears (larmes) etc. Différentes choses qui peuvent m’inspirer.La mélancolie représente pour moi un état qui me permet d'exprimer des choses profondes».Cela me permet de me plonger dans un monde à la fois sensible et poétique. J'avais besoin d'exprimer ce sentiment, sans doute lié au déracinement, à une enfance entre deux mondes. une certaine tristesse qui m'habite.»

Il était dernièrement, présent,  le 20 mai 2017 à la MEDIATHEQUE SAINT EXUPERY : 100 Avenue du 8 Mai 1945, 93330 Neuilly-sur-Marne.

Après ce concert, il confie que ses prochains projets, il les envisage dans le cadre d’un trio jazz classique, mais avec une conception très souple du rapport thème/improvisation. On est très curieux d’entendre Xavier Harry pétrir les standards.

Xavier Harry était présent en concert à L’Espace Culture Louis Delgrès le 26 février 2017 .

Source : 

2017 : Nantes fête de la francophonie

La culture francophone était de nouveau à l’honneur à Nantes. De nombreux événements se sont déroulés cette année encore pour représenter la richesse et la diversité de la langue française à travers le monde. Nantes en Francophonie ce sont des conférences, des rencontres littéraires, concerts, poésie dans différents lieux de la Ville.

Le programme de cette 9ème édition a ravivé les amoureux de la langue française . Temps fort de la manifestation, un espace de la francophonie accueillant plus d’une quinzaine d’associations engagées dans la francophonie les 17 et 18 mars sur le parvis de la Médiathèque Jacques Demy, 24 quai de la Fosse à Nantes.

De nos jours, se sont près de 275 millions de  francophones qui sont répartis sur les 5 continents. Les 5 continents qui sont d’ailleurs tous représentés par les associations qui  se mobilisent dans la métropole nantaise (parmi elles : Hetsika Madagascar, Bretagne Acadie Louisiane, Casa Africa, Mémoire de l’Outre-Mer, Heirautini, Geoffroy sur Scène ou encore Amitié Vietnam Loire-Atlantique).

« On évoque toujours le trait d’union que permet la francophonie entre les cultures, de participer à ce type d’événement permet de concrétiser ce trait d’union », rapporte Maude Saleiro directrice de l’institut français Francophonie à Rezé qui participe pour la première fois. Le thème de cette année ? « j’aime, je partage ».  « Pour la Ville c’est important de promouvoir cette rencontre qui prône l’ouverture et des messages de paix et de solidarité », souligne Rachel Bocher, adjointe en charge de la francophonie.

Source :